Coup de cœur·Mangas

Manchuria Opium Squad, tome 1

Fiche technique

Note : 17/20

> Auteur :  Tsukasa Monma 

et Shikako 

> Statut : 6 tomes (en cours)

> Éditeur : Vega-Dupuis

> Parution : 07/01/2022

> Prix : 8,00€

> Nb. de pages : 192

Résumé : L’opium est le point de départ d’une guerre sous la dynastie britannique et le joug des Qing. Mais l’opium était aussi largement utilisé en Chine. La taille de ce marché fut extraordinaire et ses fonds énormes. Une économie qui comprenait des chefs de guerre, des fonctionnaires et des marchands, ainsi que des organisations clandestines. Dans ce contexte tendu, un jeune agriculteur va faire le choix de l’opium pour enfin gagner l’argent nécessaire pour soigner sa mère. Mais ce faisant, il met un premier pas dans un engrenage qui va le transporter en pleine guerre des mafias.


Il était temps que je vous parle de ma dernière découverte en date, une très belle révélation pour ma part : Manchuria Opium Squad. Le style graphique est assez différent de ce qu’on a l’habitude de voir partout, mais un peu de changement ça fait du bien. Je ne l’ai pas toujours trouvé très beau, certaines cases sont vraiment effrayantes par moment, d’autres plus jolies, mais j’ai vraiment été charmé par ce titre.

Totale néophyte en ce qui concerne l’histoire de la Mandchourie, c’est en partie cet aspect historique du manga qui a attisé ma curiosité. Mais ce n’est pas tout car il aborde également un thème assez inhabituel et tout aussi intéressant : l’opium, de sa création à son commerce. On connait la substance, extrêmement addictive et psychotrope pour l’utilisation qu’en on fait de nombreux écrivains et artistes comme par exemple Charles Baudelaire pour n’en citer qu’un. Pourtant, on ignore bien souvent l’histoire assez sombre qui se cache derrière sa production. Comme le manga se propose de nous le montrer, l’opium est notamment à l’origine d’un très ample conflit entre différentes organisations de la Mandchourie, la Chine et le Japon, mais aussi de puissances occidentales qui vont se battre pour mettre la main sur ce marché extrêmement juteux.

En pleine occupation japonaise de la Manchourie, c’est là qu’on rencontre Isamu Higata, à l’origine, un jeune homme comme les autres. Blessé à la guerre, il est considéré comme inapte et réintègre son foyer composé de sa mère, d’une sœur et d’un frère, tout deux plus jeunes que lui. Ils évoluent dans un milieu très rural et assez misérable. Comme le reste de sa famille, il doit continuer de servir son pays en travaillant à l’arrière dans les différentes plantations. Petit à petit, on découvre la passion du jeune homme pour les plantes et surtout la terre, ses nombreuses connaissances dans le domaine ayant été acquises grâce à ses différentes lectures. Un jour, sa mère tombe malade et attrape la peste, la famille n’a malheureusement rien pour payer ses médicaments. Alors qu’elle est mise à l’isolation et semble condamnée, Isamu Higata refuse d’accepter l’évidence et tente coûte que coûte de trouver un moyen de gagner de l’argent afin d’acheter les médicaments qui soigneront sa mère. C’est cette situation qui le conduira à fabriquer de l’opium, au mépris du danger que cela peut représenter. Une fois le pied posé dans cet univers, difficile pour lui de s’en échapper, le voilà embrigadé dans le trafic d’opium par une mystérieuse femme avec laquelle il passera un contrat. Il lui produit l’opium le plus pur (un petit air de Breaking Bad tout ça) en échange d’une importante somme d’argent qu’il compte économiser pour mettre à vie ses proches à l’abri du besoin.

J’ai vraiment adoré ce premier tome et j’ai hâte de découvrir la suite pour voir où les auteurs nous emmènent. Quelle ambiance ! Il m’a bousculé dans ce que j’avais l’habitude de voir et lire. L’histoire en elle-même comme les personnages sont très violents, oppressants (d’ailleurs petit trigger warning pour les plus sensibles), mais certains sont aussi touchants comme Isamu Higata. J’ai eu beaucoup de peine pour lui au fil de ma lecture. C’est extrêmement réaliste, cruel et plein d’injustice. Les fumeries dans lesquelles l’opium est consommé sont horrifiantes et étouffantes. Les clients complètement défigurés, dépendants, bref de véritables zombies en quête d’une nouvelle dose que le coup de crayon a su parfaitement saisir. L’accent est mis sur la dimension malsaine de la consommation d’opium et l’enfer dans lequel il plonge ses consommateurs. Mais voilà, le commerce est ultra lucratif, et quand il y a de l’argent à la clef, tout le monde est prêt à se taper dessus. Pour ce qui est de la dimension historique à proprement dit, c’est encore assez trouble dans mon esprit. Il faut dire que c’est une période assez mal connue, complexe et mal documentée, pourtant les auteurs parviennent à la retranscrire et à nous la faire connaître un peu mieux. Véritable théâtre de nombreuses belligérances : entre l’occupation japonaise, la Russie et les conflits Chine-Mandchourie, pas toujours facile de s’y retrouver, ça n’en reste pas moins un sujet qui m’intéresse beaucoup. Bref, c’était du lourd !

Publicité

3 commentaires sur “Manchuria Opium Squad, tome 1

  1. L’aspect historique m’intéresse ne connaissant rien de l’histoire de la Mandchourie mais je suis encore plus intriguée par le destin du protagoniste qui se lance dans un commerce dangereux et contestable pour les siens…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s